Les médias en Algérie

Depuis 1702, année de l’apparition, en Grande-Bretagne, du premier véritable quotidien, The Daily Courant,  la presse dans le monde, n’existe que pour être ce 4e pouvoir qui permet à l’opinion publique de contrôler les 3 autres: l’exécutif virgule le législatif, et le judiciaire.

Introduction

L’histoire de la presse en Algérie, remonte à la période coloniale. C’était en général, une presse coloniale, à l’exception des organes des partis politiques du mouvement national. Il y avait une exception, Alger Républicain, journal anti-colonialiste, proche du Parti communiste algérien (PCA), il fut interdit en 1955. Une partie de cette presse coloniale se maintiendra encore quelque temps après l’indépendance avec La Dépêche quotidienne, La Dépêche de Constantine et l’Écho d’Oran pour disparaître définitivement en septembre  1963, mettant ainsi enfin mettant ainsi fin à une longue présence qui remonte aux premières années de la colonisation. 

Après l’instauration du régime à parti unique, la presse et les médias en général était confiné dans le secteur publique de l’Etat. Les médias était au service du régime et non pas de l’Etat. 

Avec l’ouverture amorcée en 1988, le gouvernement Hamrouche a supprimé le monopole de l’Etat sur les médias.

La trajectoire prise par l’ouverture médiatique en Algérie au milieu des années suggère une résistance des pouvoirs publiques à toute émancipation de l’espace médiatique. Nonobstant la présence d’une presse privée dont le rôle est d’essayer d’atténuer les pesanteurs d’un Pouvoir omniprésent sur l’espace médiatique public, la permanence du jeu politique à façade démocratique clôt la phase de transition inaugurée en 1989. De fait, nous nous retrouvons face à un espace médiatique qui n’a pas encore achevé sa mue. À l’instar de l’espace politique, il est en phase de transition. Une transition qui ne l’empêche, toutefois, pas de subir des mutations, notamment depuis ces trois dernières années, tant au niveau législatif et réglementaire qu’au niveau de la configuration des acteurs.

Période coloniale

Pendant la période coloniale, 180 titres de presse en français et 90 titres en arabe ou bilingues sont publiés en Algérie. La majorité de ces titres ont une durée de vie limitée.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Période du parti unique

Les quotidiens

Les hebdomadaires

Période d'ouverture

C’est le gouvernement Hamrouche qui en 1990, supprime le monopole de l’Etat sur les médias. Pour aider aux démarrage de la presse privée, il offre aux journalistes du secteur public trois ans de salaire. En plus des avantages bancaires, exonérations d’impôts, les professionnels de la presse bénéficient de locaux publics opérationnels. C’est ainsi que naissent les quotidien, El Watan, le Soir d’Algérie, et El Khabar. Premiere publication privée. 

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Les quotidiens

Les hebdomadaires

Presse partisane

Pour aller loin

John Frank

Developer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit

John Frank

Developer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit

John Frank

Developer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit

John Frank

Developer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit

John Frank

Developer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit

© 2019, Prisma All Rights Reserved.

Print Friendly, PDF & Email