1992
1992

1992, coup d'état et entrée dans la spirale de la violence nce

  • 4 janvier 1992    Dissolution de l'assemblée populaire nationale
  • 11 janvier 1992   Le Président Chadli et forcé par les militaires à démissionner
  • 14 janvier 1992  Création d'un haut comité d'état (HCE) sous la présidence de Mohamed Boudiaf,  compté 5 membres Ali Kafi, Tidjani Heddam, Ali Haroun et Khaled Nezzar
  • 2 février 1992     Instauration de l'état d'urgence pour une année
  • 4 février 1992   Décret présidentiel portant sur la création d'un conseil consultatif national constituée de 60 membres.
  • 17 février 1992  Assassinat de six policiers et apparition du premier groupe armé "Moh Leveilly"
  • 4 mars 1992        La chambre administrative du tribunal d’Alger annonce ado solution du front islamique du salut
  • 29 mars 1992     Dissolutions des assemblées communales et de wilaya remportée par le front islamique du salut
  • 30 mars 1992     Le ministère de l'intérieur annonce l'existence de 9000 détenus des partisans du FIS dans les centres de détention du SAHAR 
  • 12 avril 1992       Ouverture du Procès des dirigeants du FIS 
  • 9 juin 1992           Publication de la plateforme traçant les principes et les modalités du rassemblement patriotique national, à l'initiative du président Mohamed Boudiaf
  • 29 juin 1992        Assassinat de Mohamed Boudiaf président du Haut Comité d'Etat à Annaba
  • 2 juillet 1992       Ali KAFI est nommé président le haut comité d'Etat et désignation Redha Malek comme membre
  • 4 juillet 1992      Bélaïd Abdesselam est nommé à la tête du gouvernement en remplacement de Sid Ahmed Ghozali
  • 15 juillet 1992    Procès des dirigeant du FIS, Abassi Madani et Ali Benhadj. Condamnés à 12 ans de prison
  • 26 aout 1992       Attentat à la bombre à l'aéroport international d'Alger : 10 morts et des dizaines de blessés. 
  • 30 septembre  1992  Création d'un système judiciaire antiterroriste et une cours spéciale
  • 5 décembre 1992  Instauration du couvre dans les wilays d'Alger, Boumerdes, Tipaza, Blida et Bouira
  •       -                    Dissolution des APC 
1993-1995
1993-1995

Cycle de violence

  • 7 février 1993     Prorogation de l'état de siège pour une durée illimitée
  •  10 février 1993 Le général en retraite Mustapha Ben Youssef accusé de détournement et condamné à 15 ans de prison
  • 13 mars 1993     Le haut comité d'État annonce l'ouverture de négociations, dans le cadre d'un dialogue national avec les différentes formation politique en absence du Front de libération nationale du front des forces socialistes
  • 14 mars 1993    Assassinat de Hafidh Sanhadri 
  • 16 mars 1993    Assassinat de l'ex ministre et directeur de l'INESG,  Djilali Lyabes
  • 17 mars 1993    Assassinat du professeur Lhadi Flici 
  • 23 mars 1993 manifestation nationale contre le terrorisme
  • 26 mai 1993    Assassinat du journaliste et écrivain Tahar Djaout 
  • 15 juin 1993    Assassinat du professeur en psychiatrie Mahfoudh Boucebci
  • 25 juin 1993    Assassinat de M'hamed Boukhabza
  • 5 juillet 1993 Les généraux Mohamed lamari , Mohamed Touati sont promus au grade de généraux majors. Mohamed Lamari deviendra chef d'état-major remplaçant le général-major Abdelmalek Ghenezia nommé ambassadeur en Suisse.
  • 10 juillet 1993 Liamine Zeroual général en retraite remplacera la Nezar  à la Défense
  • 21 août 1993    Nomination de Réda Malek membre du haut comité d'État, comme chef du gouvernement à la place de Bélaïd Abdesselam
  • 17 septembre 1993 Création de l'instance exécutive du FIS à l'étranger présidé par la Rabah Kébir
  • 10 octobre 1993   Assassinat du professeur en Pédiatrie Djilali Belkhenchir
  • 13 octobre 1993 Création de la commission du dialogue national
  • 14 octobre 1993 Le HCE  crée une commission du dialogue national présidé par Youcef  Khatib ex commandant de la wilaya 4 elle est composée de 8 membres dont 3 généraux le général-major Mohamed Touati, le général-major de Tayeb Derradji
  • 10 octobre 1993   Assassinat du professeur en Pédiatrie Djilali Belkhenchir

 

  • 30 janvier 1994 Fin du mandat du haut comité d'État, Lamine Zeroual est nommée chef de l'État et conserve le portefeuille de la Défense
  • 31 mars 1994      La présidence confirme l'existence d'un dialogue avec les ex dirigeants du FIS
  • 5 mars 1994         Assassinat du directeur de l'école des beaux arts - Rabah Asselah 
  • 10 mars 1994      Assassinat de l'homme de théatre Abdelkader Alloula
  • 21 mars 1994      La rédaction du journal L'hebdo libéré fait l'objet d'une attaque terroriste. 3 journalistes assassinés.
  • 2 avril 1994        Décret présidentiel portant nomination du général en retraite Mohamed Betchine en qualité de ministre conseiller auprès de la Présidence de la République
  • 11 avril 1994       Mokdad Sifi succède à Mahri à la tête du gouvernement
  • 8 mai 1994          Les partis Hamas, et le Front de libération nationale organisent une manifestation contre l'exclusion, pour la démocratie et là réconciliation nationale
  • 18 mai 1994      Création du conseil national de transition sans la participation du front des forces socialistes, du Front de libération nationale virgule et le rassemblement pour la culture et la démocratie
  • 01 juin  1994      Rééchelonnement de la dette extérieure 26 milliards de dollars
  • 27 août 1994     Fermeture des frontières algéro-marocaine et gel des relations diplomatiques
  • 18 septembre 1994   Démission de Madame Leila Aslaoui du gouvernement
  • 26 septembre 1994 Création d'une commission nationale pour l'introduction de la langue amazigh dans l'enseignement
  • 31 octobre 1994        Le chef de l'État annonce l'échec des négociations virgule et on rejette la faute sur les dirigeants de l'ex fis
  • 21 novembre 1994    Un colloque pour l'Algérie est organisé à Rome sous l'égide de la communauté catholique Sant Egidio désapprouvé par le pouvoir, il réunit la plupart des partis de l'opposition FLN, FFS, FIS, Ennahda, le PT, HAMASA, le MDA

 

  • 13 janvier 1995       2e rencontre Saint egidio à Rome. Manifestations dans la plupart des grandes villes du pays le gouvernement qui considère l'événement sans importance
  • 26 janvier 1995      Le chef de l'État monsieur Liamine Zeroual transmet un mémorandum pour les partis, les personnalités en vue des élections présidentielles. Le projet de loi sur les repentis est examiné par le CNT
  • 29 janvier 1995       Manifestation à Alger contre le terrorisme et la rencontre de Rome en faveur des mesures entreprises par le Président Zéroual
  • 20 février 1995       Poursuite des concertations entre le chef de l'État et des personnalités et représentants de la société civile pour la préparation des élections présidentielles
  • 01 mai  1995             L'ancien chef du gouvernement Redha Malik annonce la création d'un mouvement politique alliance nationale républicaine
  • 23 avril 1995            L'aile du MCB  du RCD conclu un accord avec la présidence pour mettre fin au boycott à l'école
  • Aout 1995                  Ahmed Ben Bella remet en cause la crédibilité et l'efficacité des élections à trouver une solution pour la crise et appelle les autorités à négocier avec les représentants de l'ex fis
  • 3 septembre 1995  Rabah Kebir le représentant du FIS à l'étranger appelle au boycott des élections après la déclaration du FFS appel de boycotter les élections
  • 20 septembre 1995 Après consultation des officiers supérieurs de l'armée, Zeroual chef de l'État annonce sa candidature aux élections présidentielles
  • 27 septembre 1995 Abdelhamid Mehri secrétaire général du Front de libération nationale reçoit des critiques concernant sa politique, ses relations avec le front islamique du salut, la rencontre de Rome et surtout pour sa position confuse envers les actes terroristes au cours de la réunion extraordinaire du comité central du parti, ces péripéties connu par la suite comme le coup d'état scientifique.  
1995-1999
1995-1999

Zeroaul à la tête de l'Etat

  • 16 novembre 1995     Election présidentielle remporté par Liam et Louane
  • 31 décembre 1995       Mokdad SIFI cède sa place à Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement
  • 16-17 janvier 1996      Réunion du comité central du FLNC un groupe de 5 115 personnes demandent le retrait de confiance à de Abdelhamid Mehri le secrétaire général, Ben hamouda le remplace
  • 19 février 1996            Le couvre-feu est élevé à Alger
  • 23 mai 1996                Le FLN, le FFS, le MDA, le PT, Hamas, rejettent la révision constitutionnelle
  • 14-15 septembre 1996 colloque pour la réconciliation nationale et l'accord sur un projet de plateforme de réconciliation nationale ainsi que  la préparation pour la révision de la Constitution, des élections législatives, locales au cours de la première et du 2e semestre de l'année 1997
  • 22 septembre 1996    Déces de l'ex Premier ministre Mohamed Ben Ahmed Abdelghani
  • 25 octobre 1996          Les partis, PT, FFS appellent à voter non au référendum sur la révision constitutionnelle, le RCD  appelle au boycott,  le FLN quand à lui appelle à voter oui
  • 28 novembre 1996     Le conseil national de transition approuvent la loi portant sur la généralisation de l'utilisation de la langue arabe

 

  • 15 janvier 1997             la présidence de la République annonce la décision de finaliser le processus électoral et la création d'une commission chargée de la préparation des élections
  • 11-12 janvier 1997       Le président zéroual reçoit 12 partie représentés dans le conseil de transition. Début d'une série de rencontres entre les parties et le président de la République portant sur la création d'une commission nationale indépendante de surveillance des élections législatives
  • 11 février 1997          Naissance du rassemblement national démocratique RND
  • 4 mars 1997              Le ministère de l'Intérieur donne formation politique n'est dans le cadre de la loi 1989 un délai de 2 mois pour se conformer aux nouvelles dispositions leur domination dénomination leurs fondements et leurs objectifs
  • 3 avril 1997           Tenue du congrès constitutif du rassemblement national démocratique RND
  • 12 avril 1997          Des représentants et responsables de plusieurs partis de l'opposition algérienne, en l'occurrence le président Ben Bella, Louisa Hanoune, Ali Yahia Abdenour, Ait Ahmed ont participé à Madrid à une rencontre organisée par des organisations non gouvernementales regroupées dans le collectif pour la paix en Algérie
  • 15 mai 1997           Début de la campagne électorale pour les législatives
  • 18 mai 1997           Fin du mandat du conseil national de transition
  • 5 juin 1997             Tenue des élections législatives avec la participation de plusieurs partis politiques 
  • 9 juin 1997             Après s'être prononcé sur les recours, le Conseil Constitutionnel annonce les résultats définitifs des élections
  • 9 juin 1997             Le chef du gouvernement Ouyahia  présente sa démission
  • 25 juin 1997           Ouyahia est reconduit à son poste à la tête du gouvernement de coalition avec les la participation du RND, le FLN et HAMAS
  • 7 juillet 1997          Libération de Abdelkader hHchani , président par intérim du front islamique du salut dissous FIS
  • 10 juillet 1997        Le Président Liamine Zeroual appelle les partis à la préparation des élections locales, il rencontre les présidents de partis
  • 15 juillet 1997        Libération conditionnelle du dirigeant du fils Abassi Madani
  •                                      La présidence annonce les dates le 23 octobre pour des élections locales
  • 9 août 1997           Le gouvernement de Ahmed Ouyahia présente son programme devant l'assemblée populaire nationale
  • 24 septembre 1997     Madani Merzag  (AIS) annonce une trêve à partir du premier octobre
  • 23 octobre 1997      Le RND rassemblement national démocratique remportent la majorité des élections locales
  • 30 octobre 1997     Marche de contestation avec la participation de ramasser nada fr c dt contre là fraude électorale
  • 4 novembre 1997           Le ministre de l'Intérieur interdit la marche de contestation des députés
  • 27 novembre 1997       L'assemblée populaire nationale approuve la création d'une commission pour enquêter sur la fraude électorale
  • 25 décembre 1997      Election suffrage indirect du conseil de la nation
  •            janvier 1998     Bâchir Boumaza était élu président du conseil de la nation
  • 11 septembre 1998   Le président Liamine Zeroual annonce sa démission anticipée avant la fin février 1999
  •           octobre 1998   Annonce du report des élections pour avril 1999
  • 14 décembre 1998    Départ de Ahmed Ouyahia du gouvernement et nomination de Saîd Hamdani à la tête du gouvernement

 

  • 16 décembre 1999 Réuni en session ordinaire virgule le comité central du FN opté pour Abdelaziz Bouteflika comme candidat à l'élection présidentielle
  • 14 avril 1999             Six candidats ont décidé de se retirer de l'élection présidentielle anticipée Francine internet, Youssef pratique, aussi intermède aussi aït-ahmed
Print Friendly, PDF & Email